Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

mardi 1er octobre 2019 à 14h30

Atelier - Conférence : L’écriture des femmes de 1700 à 1840

https://emf.fr/ec3_event/lecriture-des-femmes…

14h30. L'orthographe au XVIIIe siècle
Atelier animé par Philippe Caron, professeur de linguistique française, laboratoire Forellis, université de Poitiers.

Il s'agit de présenter un aperçu de la variabilité des orthographes aux XVIIe et XVIIIe siècles et notamment de montrer comment les femmes, même en milieu favorisé, reçoivent une très faible formation à la maîtrise de l'écrit. À partir d'extraits de lettres, un travail pratique est proposé afin de déchiffrer l'écriture manuscrite de ces femmes.

18h30. Les orthographes françaises au XVIIIe siècle, diversité et normalisation graduelle
Conférence de Philippe Caron.

Il nous est difficile d'imaginer que notre orthographe française, aujourd'hui largement fixée, a pu être variable et que cela ne semblait pas présenter d'inconvénient majeur. Des imprimeurs pouvaient avoir des habitudes graphiques différentes, en partie selon le public auquel leurs livres s'adressaient. La conférence portera sur la période classique (XVIIie et XVIIIe siècles) où le spectre des orthographes est encore très large, depuis les graphies des notaires jusqu'à celle des gens du monde, beaucoup plus simples. Ce retour-arrière sur une période plus flexible est une bonne façon de réfléchir à nos pratiques actuelles.

Dans le cadre du colloque organisé du 1er au 3 octobre 2019, par Philippe Caron, professeur de linguistique française, laboratoire Forellis, université de Poitiers ; Anne Jollet, enseignante-chercheuse en histoire moderne, Centre de recherche interdisciplinaire en histoire, histoire de l'art et musicologie (Criham), université de Poitiers ; Nicole Pellegrin, historienne moderniste et anthropologue, CNRS et Anne-Sophie Traineau-Durozoy, conservatrice du Fonds ancien, Service commun de la documentation, université de Poitiers.

Source : https://web86.info/events/event/lecriture-des…

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir