thème :   le plus vu
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

lundi 1er février 2016 à 15h30

Table ronde : "Identité nationale" et déni de citoyenneté

Le climat général en France en ce début d'année 2016 invité à une réflexion sur la façon dont la question de l'"identité nationale" refait irruption dans le débat public. L'attitude des pouvoirs publics à l'égard des exilés qui gagnent - ou tentent de gagner - le territoire français, l'instauration de l'état d'urgence après les attentats terroristes de novembre, l'ascension du Front national d'élection en élection, le projet de réforme relatif à la déchéance de nationalité, tout, dans l'actualité de l'année écoulée, amène à nous interroger sur ce qu'il reste de nos valeurs universelles et démocratiques.

Rien de semble plus pertinent alors que d'enquêter sur le sort réservé aux étrangers par le droit - voire sur la légitimité même du recours à la notion d'"étranger", dans certains cas. Cette table ronde propose ainsi une discussion autour de deux films documentaires: L'Identité nationale, le film (2012) de Valérie Osouf, qui traite notamment de la question de la double peine, et Les Amoureux au ban public (2011) de Nicolas Ferran, qui filme la situation vécue par les couples franco-étrangers.

Rendez-vous le Lundi 1er février de 15h30 à 17h00 en salle des actes à l'UFR Lettres et Langues dans le cadre du Festival Bruits de Langues.

Cette table ronde sera animé par Frédérik Detue et Théo Martineaud, en présence des réalisateurs.

Valérie Osouf :

Réalisatrice de films documentaires. Avant L'Identité nationale, elle a réalisé au Sénégal Sans Commentaire - le pays où l'on n'arrive jamais (1996), avec des Sénégalais expulsés de France, puis, en France, elle a co-réalisé avec Gaëlle Le Roy Cameroun. Autopsie d'une indépendance (2008), qui a obtenu le prix du public au Festival international du film d'Histoire de Pessac. Elle a réalisé par ailleurs récemment Je te le rappelle, Tu t'en souviens (2014), un court-métrage documentaire expérimental sur l'histoire collective et la mémoire intime face à la maladie d'Alzheimer. Aujourd'hui, elle prépare son prochain film, un portrait du cinéaste Abderrahmane Sissako et produit le travail d'Anis Djaad et d'Ahllem Bendroh au sein de Granit films, structure qu'elle a fondée avec les réalisateurs Alain Gomis et Newton Aduaka

Nicolas Ferran :

Auteur d'une thèse de droit public sur L'intégration des étrangers saisie par le droit (2008), Nicolas Ferran est actuellement responsable juridique de la Section française de l'Observatoire international des prisons. Juriste au sein de la Cimade de 1995 à 2009, il a aussi fondé le mouvement des « Amoureux au ban public », dont il a été le coordinateur national de 2007 à 2010. C'est dans le cadre de ce travail qu'il a réalisé le film Les Amoureux au ban public. Dans Douce France, ouvrage coordonné par Olivier Le Cour Grandmaison, Le Seuil (2009), il a publié à ce sujet un article intitulé « La politique d'immigration contre les couples franco-étrangers ».

Projection préalable des deux films le 26 Janvier, 16h et 18h, Amphi 3 UFR Lettres et Langues Bât. A3, Campus Universitaire.

Source : message reçu le 20 janvier 13h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir